Jenny Kakpo et La Peinture. Une princesse des temps modernes. Le Gustav Klimt du Surréalisme, Elle a à son actif 3800 Peintures, 125 Sculptures, plus de 4000 Dessins. Rarement, ces dernières années, une artiste ne s’était montrée aussi nerveuse. Les Six Séries d’œuvres enchainées en dix ans par ce Peintre semblent vouloir établir une théorie de l’excès, le peintre pris en otage balance une fascination. Pour Jenny Kakpo, les rides sont les cicatrices du temps, de la vie.  La créatrice de « ENTRE MES SOUVENIRS » l’a emprunté à un graffiti lu sur un mur à Madrid. L’héroïne de la « VALLÉE DES LARMES »………. « ETRE SOI-MEME », « L’AME DE LA FEMME », « VISAGE D’AFRIQUE » a décidée de faire le point. Pour faire cette plongée dans le temps, elle évoque dans cette série de peintures la période où elle marchait dans les rues et cafés de Paris à chercher l’inspiration sur le visage des inconnus. Très significative de l’itinéraire du peintre le plus adorable et mystérieux de notre temps. 1999, l’année où Jenny Kakpo arrive à Paris jette les bases de sa période bleue avec un autoportrait « LA MAIN DE LUMIERE » Devenue célèbre, de cette œuvre naîtra la série « VISAGE D’AFRIQUE », Cette émouvante série va témoigner de toutes les douleurs du monde qui sont les siennes ; puis les trois années suivantes apparaitra un rouge dont la délicatesse et la finesse, pastel sur toile réalisée en 2001 « La Dame Rouge ». 2002 L’année de la transformation, l’année où la forme l’emporte sur le contenu, le début d’une période intense et féconde dont le point culminant : « LA TRANSFORMATION » Autoportrait à trois visages, collection personnelle d’où naîtra la série : « LA VALLÉE DES LARMES » Qui est représentée par un grand nombre d’études où nous trouvons tour à tour l’influence de Gustav Klimt et de Picasso. Cette année apparaîtra une multitude d’aquarelles sur papier dont : « LA TRAVERSÉE DU LAC D’ABALACONDJI », une série de pigments sur toile dont « A CORPS PERDU » de sculptures en bois, en fer, couvertes d’or, d’argent qui ouvrent ainsi une nouvelle voie à son chemin, celle qu’elle a choisie. Retour à la maison en 2003 dans sa Lomé natale, Jenny Kakpo aborde son passage avec des thèmes légers proprement révélateurs de son enfance, « ÊTRE SOI-MÊME », dont l’incontournable œuvre : « LES 4 VENTS (Histoire)» La flexibilité de la touche valorise la pure image qu’elle a de son enfance. De retour en France c’est sa propre vie que l’artiste va graduellement propager dans la série : « L’ÂME DE LA FEMME », dont « MOI » Les œuvres révèlent les différentes forces de son subconscient et en particulier toute la sérénité de sa nature profonde. Le vent tourne, dès 2005, elle crée une série « ENTRE MES SOUVENIRS » Au nom des siens, de l’Afrique et du monde, des conflits ethniques entre tribus qui engendrent des divisions et des guerres, cette série donne suite à de nombreuses peintures dont « LE FARDEAU » Photographies dont le fameux « A LA RECHERCHE DES TEMPS PERDUS ». Un Art numérique (vidéo) « LA LETTRE » Et Installation « EXIL ».  C’est à Yenne, à la maison des pins renouant avec l’art millénaire dans ses montagnes de Savoie entourée d’amis, Jenny Kakpo découvre avec passion la céramique, ses possibilités sont illimitées, c’est d’ailleurs en ce lieu qu’elle commença la série « RECOMMENCER UNE VIE » avec plus de 500 œuvres.  En 2009 elle crée la série « HELP IS COMING » avec plus de 300 œuvres : Tout reflète avec humour une existence redevenue plus sereine, de Yenne, à Paris, de Madrid, à New York, Jenny Kakpo vit avec sa peinture et celle-ci s’enfermera elle-même dans sa propre histoire ; elle est un peintre contemporain qui n’a rien perdu de son enfance, de ses espoirs.